Publié : 6 octobre 2013

Barbara Lestienne, contrôleuse au TCAR

- Où travaillez-vous ?
B.L : Je travaille au TCAR (bus, métro et Téor) de l’agglomération rouennaise.

- En quoi consiste votre métier ?
B.L : J’informe la clientèle et je vérifie que chaque personne a payé son transport.

- Quels sont vos horaires de travail ?
B.L : Je travaille 7h36 avec 20 minutes de pause. Il y a des équipes du matin, de l’après-midi et de nuit.

- Depuis quand exercez-vous ce métier ?
B.L : Depuis 4 ans. Avant, je travaillais à la fabrication de médicaments dans un laboratoire.

- Quelles études faut-il faire pour devenir contrôleur ?
B.L : Il faut le niveau BAC. Mais on doit passer plusieurs entretiens psychologiques pour voir notre capacité à rester calme devant toutes situations.

- Portez-vous un uniforme pour contrôler ?
B.L : Oui. Celui que je porte aujourd’hui est le costume de base : veste et pantalon gris foncé, chemise gris clair et chaussures de sécurité noires.

- Etes-vous toute seule lors des contrôles ?
B.L : Non, nous sommes par équipe de 3 contrôleurs : 2 hommes et 1 femme ou 3 hommes.

- Est-ce toujours les mêmes lignes que vous contrôlez ?
B.L : Non, on change tous les jours et toutes les 2 heures 30.

- En moyenne, combien de personnes contrôlez-vous par jour ?
B.L : Environ 1000 personnes par équipe de contrôleurs.

- Avez-vous une carte de contrôleuse ?
B.L : C’est une carte d’assermentation avec mon nom, mon prénom et ma photo. Elle est tamponnée par le tribunal de Rouen.

- Avez-vous déjà eu besoin d’appeler la police lors d’un contrôle ?
B.L : Oui, ça arrive tous les jours car il y a beaucoup de violence dans les transports.

- Comment faites-vous pour contrôler ?
B.L : On a un appareil pour les cartes "astuce" et on lit les informations sur les tickets.

- Est-ce un métier plaisant ?
B.L : Le côté commercial est intéressant ; le côté répression l’est moins.

- Quelles sont les qualités nécessaires pour être contrôleur ?
B.L : Il faut être sociable, patient et courtois.

- Quels sont les avantages et les inconvénients de votre métier ?
B.L : L’avantage de ce métier, c’est qu’on ne s’ennuie jamais. L’inconvénient, c’est que c’est un métier dangereux ; il nous arrive de recevoir des coups.

- Travaillez-vous pendant les fêtes de Noël ou les jours fériés ?
B.L : Oui sauf le 1er Mai car il n’y a pas de transport ce jour-là.

- Quels sont les montants des amendes ?
B.L : Si le passager n’a pas de ticket, il paiera 48 € d’amende. S’il n’a pas validé son ticket, ce sera une amende de 32 €. Et enfin, pour les actes de violence et de dégradation, ce sont des amendes de 165 €.